Rennes : ville pionnière en mobilité

Il y a des personnes qui se démarquent des autres tout comme il y a des groupes de personnes qui font la différence. Depuis des années, les Bretons sont connus pour être de véritables acteurs à l’épanouissement économique de la France. Ce n’est donc pas une grande surprise d’apprendre que Rennes, la capitale de Bretagne soit désormais impliquée dans un projet important de développement automobile. Un accord de “partenariat d’innovation” a été signé entre Rennes Métropole, Keolis et BlueBus comme le précise The Daily Breizh. Cet accord pourrait justement propulsé Rennes au rang de ville pionnière en mobilité étant donné qu’il a pour objectif final la fabrication de bus 100% électriques.

Rennes et le développement

Le fait d’avoir signé ce contrat est une action considérable, non pas pour son montant, mais plutôt pour la symbolique qui s’en échappe. « Nous allons tester tous nos développements à Rennes, qui sera la première », assure Christian Studer, l’un des bras droits de Vincent Bolloré en charge du marché des collectivités. En clair, Rennes peut être assimilée à l’usine d’expérimentation de R&D en ce qui concerne le bus 100% électrique.

De cette façon, Rennes fait désormais partie des villes importantes en matière de production et d’assemblage d’automobiles innovateurs.

Un avantage économique pour la ville de Rennes

Des projets de grande envergure contribuent nécessairement au développement économique d’une ville. En effet, les premiers tests du célèbre BlueBus électrique sont actuellement en cours en Bretagne et la grande question qui occupe les esprits est celle de savoir si Rennes pourrait fabriquer elle-même ce bus électrique dans le futur.

Bien que pour le moment il serait utopique de penser à une telle production, il n’est pas exclu que d’ici quelques années Rennes soit en mesure de fabriquer ces fameux BlueBus. En réalité, plusieurs conditions sont réunies pour que ce rêve prenne forme dans les années qui viennent.

En outre, il est maintenant officiel que Bolloré confirme la capacité d’adaptation de PSA de la Janais aux petites séries d’une usine automobile conventionnelle. D’ailleurs, celle-ci est en plein développement, c’est pour cette raison que Bolloré n’hésite pas à lui confier plus de projets. Aussi, notons que contrairement à la commercialisation du cabriolet électrique de plage qui n’est pas tout à fait explosive, le test industriel se montre plus convaincant. Dès lors, la possibilité de production de nouveaux véhicules de Bolloré à Rennes devient de plus en plus plausible. Dans cette possibilité, on inclut le retour à Quimper de bus qui étaient produits à Laval.

Ca peut vous plaire aussi

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*